Paroles de CA TOURNE PAS ROND

Ce matin quand je suis entrée

A huit heures pile chez l’épicier

Pour acheter ma p’tite baguette

J’ai bien cru que j’perdais la tête

Ce gars-là qui n’pense qu’à ses sous

Tenait deux cloches bras d’ssus bras d’ssous

Disait prenez tout c’est gratuit

C’est moi qui régale aujourd’hui

Quand je suis allée chez l’boucher

J’ai cru qu’j’avais pété les plombs

Derrière la caisse en bois ciré

Il y avait un couple de cochons

Ils m’ont proposé en couinant

D’la grosse dame pour la poule au blanc

Du jeune homme pour le barbecue

Du gras d’obèse pour le saindoux

Ça tourne pas rond

Que se passe-t-il donc

J’ai rien bu rien

Fumé non plus

Tout a changé

C’est épatant

Le monde valse

A contre-temps

J’ai fui j’ai couru chez le médecin

Qui m’a dit cool mon gros lapin

Assied-toi derrière mon bureau

Prescris-toi donc ce qu’il te faut

Veux-tu un scotch une cigarette

Fais plus d’régime c’est démodé

Faut arrêter toutes ces sornettes

Qui font mourir en bonne santé

Je suis arrivée à la banque

La tête un peu congestionnée

Le patron s’appelle monsieur d’Branque

Il est plutôt du genre coincé

Grimpé à poil sur le comptoir

Il m’a chanté la tyrolienne

A filé la caisse aux clochards

Et dit vacances pour tous on ferme

Ça tourne pas rond

Que se passe-t-il donc

J’ai rien bu

J’ai rien bu ah oh

Là j’ai couru chez mon chéri

Un gars râblé un peu yéti

Il m’a souri une petite couette

Accrochée là en haut de la tête

Il m’a dit qu’il partait chercher

Le Saint Graal au fond du Tibet

Qu’les assurances c’était futile

Qu’d’ailleurs il aimait plus les filles

J’ai été prise d’un gros coup d’mou

Qui a mis le monde à l’envers

Est-il gaga le manitou

Aux manettes de l’univers

A moins qu’ce soit la fée clochette

Qu’ait mis tout cul par dessus tête

Ou bien est-ce que c’était hier

Que le monde tournait à l’envers

A l’envers

J’ai galopé jusqu’au cimetière

Sur la tombe de mes père et mère

Ils étaient là joyeux et beaux

Le cul posé sur leur tombeau

Et ils m’ont dit t’inquiète donc pas

La mort c’est pas du tout c’qu’on croit

Viens avec nous si le cœur t’en dit

On y danse tous les vendredis

hi hi hi hi hi hi hi hi

Depuis qu’je suis montée là-haut

Je regarde la terre comme il faut

Avec ironie et tendresse

Pendant qu’les anges me font des tresses

Il faut bien dire qu’dans les nuages

Rien n’est vraiment rangé non plus

Plein soleil et pluie d’orages

C’est l’bordel chez les cumulus

Ça tourne pas rond

Que se passe-t-il donc

J’ai rien bu rien

Fumé non plus

Tout a changé

C’est épatant

Le monde valse

A contre-temps

Le monde valse

A contre-temps

Partager : facebooktwittergoogle plus
pinterest



No Response

Laisser un commentaire


Pas de commentaire..

Leave a Reply